Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Alésia, Agence immobilière PARIS 75014

Focus sur Zaha Hadid

Publiée le 25/09/2019

UNE INSPIRATION !

 

Zaha Hadid n’est pas seulement une architecte au talent unanimement reconnu et mondialement récompensée par les institutions mondiales les plus respectables, c’est aussi une figure importante du XXème siècle dans le mouvement d’émancipation de la femme.

En 2004, elle est la première femme à obtenir le Prix Pritzker, qui récompense « un architecte vivant qui a apporté une révolution significative au monde de l’architecture ».

En 2006, elle est le sujet d’une exposition rétrospective au musée Guggenheim de New-York. Cet honneur n’avait été accordé qu’à un seul architecte avant elle, Frank Gehry.

En 2008, elle fait partie des femmes les plus influentes du monde selon le classement du magazine Forbes.

En 2010 et 2011, ses créations reçoivent le prix Stirling, l’une des plus hautes distinctions de l’architecture délivrée par l’Institut Royal des architectes britanniques.

D’autres récompenses plus récentes ont salué son immense talent mais aussi son action dans le mouvement de l’émancipation de la femme. Elle a ainsi été nommée « Artiste pour la Paix » par l’UNESCO, « Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres » par la République Française, « Commandeur de l’Ordre de l’Empire Britannique » par la reine Elisabeth, et distinguée par le magazine TIME, aux Etats-Unis, parmi les 100 personnes les plus influentes du monde.

Née à Bagdad, en Irak, en 1950, Zaha Hadid est issue d’une famille de la classe supérieure. Son père est un riche industriel, co-fondateur du Parti National Démocrate, sa mère est une artiste. Dans les années 60, ils envoient Zaha et ses deux frères en pensionnat en Angleterre et en Suisse.

Zaha Hadid s’installe ensuite au Liban, ou elle étudie les mathématiques à l’université américaine de Beyrouth, avant de s’installer à Londres en 1972 pour étudier à l’Architectural Association School of Architecture (AA).

Parallèlement à sa carrière d’architecte, Zaha Hadid a enseigné dans les plus prestigieuses écoles internationales, dispensant son savoir à l’AA, à l’Ecole d’Architecture de Chicago, à l’Ecole supérieure de Design de l’Université de Harvard ou l’Université des Arts appliqués de Vienne…

Elle fonde Zaha Hadid Architects en 1979 dont le siège est situé à Londres, et qui compte aujourd’hui plus de 400 employés.

Zaha Hadid termine son premier bâtiment, la caserne des pompiers de Vitra en Allemagne, en 1993, et finira par imposer sa vision de l’architecture à peu près partout puisque l’on peut aujourd’hui admirer ses créations à Bâle, Strasbourg, Pékin, Séoul, Taïwan, Naples, Milan, Barcelone, Manchester Rabat, Montpellier, Marseille, et même à Paris où le Pavillon Chanel venu de Londres, a été remonté au pied de l’Institut du Monde Arabe.

Figure du déconstructivisme, elle travaille énormément le métal et le béton. Son style repose très librement sur l’utilisation de plans superposés et de formes pointues, de lignes tendues et de courbes forcées, qui donnent à ses créations complexité et légèreté.

Parmi les bâtiments prestigieux dont elle est à l’origine, figurent le Pavillon-Pont de Saragosse et le musée Phaeno de Wolfsbourg, le musée d’art contemporain de Rome (le MAXXI), l’Opéra de Canton, l’Opéra de Cardiff, l’usine BMW de Leipzig, ou le centre d’art de Cincinnati…

Zaha Hadid meurt le 31 mars 2016 à Miami, à l’âge de 65 ans, victime d’une crise cardiaque.

Notre actualité